Publié dans Focus

Zoom Sur Mama Cax, Le Mannequin Amputé D’Une Jambe

Elle a été diagnostiquée d’un cancer à l’âge de 14 ans et n’avait que 3 semaines à vivre, selon ses médecins. Fort heureusement, elle a survécu, mais cette horrible maladie a emporté la jambe droite de Mama Cax.

Lisez son histoire.

« On m’appelle Mama Cax et je travaille avec JAG Models. Quand j’étais adolescente, on m’a diagnostiquée un cancer des os et du poumon. Et après cela, je devais subir une amputation pour être sauvée.

Juste après ma chirurgie, j’ai en quelque sorte lutté avec l’image corporelle en général. Quand j’ai eu ma prothèse pour la première fois (SWIPE), j’ai essayé de mépriser et d’ignorer le regard inquisiteur des autres. Mais après je suis arrivée à un point tel que c’était un fardeau d’essayer de le cacher tout le temps. Donc j’ai juste eu une idée. Et si je montrais qui je suis ? Juste un peu de métal.

Après mon amputation, je poursuivais toujours cette image inaccessible de la beauté, je pense que ma perception a changé quand j’ai vu que d’autres personnes voulaient changer quelque chose sur eux-mêmes: taille, poids et ainsi de suite. Cela vous fait réaliser que chacun veut ce que l’autre a. le problème est la norme de beauté

J’ai grandi avec des parents qui me disaient que j’étais belle tous les jours. J’avais 16 ans, couverte de cicatrices avec un membre en moins. Je ne me sentais pas belle. Au cours des deux dernières années, j’ai pu m’extirper de la tête ce jugement que j’avais de moi et observer comment mes proches me voient.

Pour eux, mes cicatrices représentaient les batailles que j’ai remportées et ma prothèse m’a fait cette chouette cyborg. Mais ne vous méprenez pas, j’ai de mauvais jours. Certains jours, je me réveille et je me sens tellement découragée et je demande à l’univers pourquoi cela m’est arrivé. Certains jours, j’en ai marre des regards et des questions.

J’ai pu trouver l’amour de soi dans mes passe-temps, voyages et exercices. Marcher vite pour attraper un train juste deux minutes avant le départ, faire de l’escalade, s’accrocher à ce dernier souffle pour terminer un tour – ces choses me font apprécier l’endurance de mon corps et mes accomplissements. Cette appréciation est suffisante pour aimer mon corps, peu importe ce que la société voit comme défauts en moi

En fin de compte, je suis capable de me sentir belle et d’être confiante parce que je m’entoure de gens qui me voient comme une personne normale et qui me soutiennent. Personne ne sera jamais capable de m’arracher ces sentiments.»

Publié dans Mode

Alek Wek, Véritable Icône De La Nouvelle Génération De Mannequins

A 40 ans, Alek Wek continue d’inspirer la nouvelle génération de mannequins. Sa peau ébène et son crâne rasé : une signature qui lui a valu de se hisser au sommet.

La Sud-Soudanaise Alek Wek – exilée en Grande-Bretagne en 1991 à cause de la guerre civile – s’est imposée sur les podiums avec sa peau ébène et ses cheveux rasés, dans une fashion industrie alors fortement marquée par les codes occidentaux.

Alek Wek, une nappy avant l’heure

Lorsqu’Alek Wek, 1m 80 tout en jambes, se fait repérer à la fin des années 90, les supermodels qui monopolisent les défilés ne sont autres que l’Allemande Claudia Schiffer, l’Américaine Cindy Crawford, la Britannique Kate Moss ou encore la Danoise Helena Christensen. Si l’Anglaise Naomi Campbell fait bel et bien partie du panthéon des modèles cultes de la génération nineties, elle s’alignera néanmoins sur les canons de beauté américanisés à coup d’extensions XXL. De son côté, Alek Wek n’en a que faire des critères dominants. Et devient très vite une ambassadrice nappy avant l’heure !

Alek Wek, la fiancée des stylistes

Une signature qui ne laissera pas la styliste avant-gardiste, Vivienne Westwood, indifférente. Cette dernière sera la première à faire défiler Alek Wek dans la sacro-sainte robe de mariée pour la marche finale de son show en 1997. « La vénus de la mode » (élue meilleur mannequin de l’année 1999), endossera le rôle de la mariée plusieurs fois pour Christian Lacroix, également charmé par sa singularité. Mais aussi pour la maison Dior emmenée par l’excentrique John Galianno. Autre révolution, elle est le premier mannequin africain à rejoindre le cercle très prisé des models Victoria’s Secret (2001). Elle remettra le couvert en 2015 en marchant dans une création rouge passion.

Depuis, Alek Wek a défilé pour les plus grands couturiers : Lanvin, Givenchy, Chanel… Et a fait la une des revues de mode les plus respectées du secteur.

Référence incontournable pour de nombreux mannequins, de l’Américano-soudanaise Ajak Deng à l’Ivoirienne Amy Faye, en passant par l’Angolaise Maria Borges, mais aussi pour des actrices comme Lupita Nyon’o, dont la coupe n’est pas sans rappeler celle de son icône, Alek Wek est le premier mannequin noir à avoir secoué les carcans esthétiques de la mode. Rétrospective de sa carrière en images !

Publié dans Artiste de la Semaine

Pierre Abena, Un Mannequin En Pleine Ascension

Pierre Abena est né a Paris d’une mère Italienne et d’un père Camerounais. Titulaire d’un Master en commerce et affaires internationales, il a connu une carrière de basketteur de haut niveau. Devenu mannequin, il poursuit actuellement une carrière internationale.

Pierre débute sa carrière à Paris, où il représente Unkut la marque de vêtement du Rappeur Booba. Mais très vite, son ambition le porte au sommet des plus grandes agences Européennes et Américaines.

D’après son jeune frère qui a diffusé l’information sur les réseaux sociaux, Pierre Abena participera à la nouvelle édition de Secret Story qui à débuté hier Vendredi. Une corde de plus à son arc.