Publié dans Actu, cinéma

Aminata Abdoulaye Mamanie Realise Le Roman De Son Pere

Sur les traces de Mamani Abdoulaye

« Ce film est pour moi une quête d’un père que je n’avais pas vraiment connu. Je voulais faire découvrir aux nigériens, qui est véritablement Mamani Abdoulaye au-delà de son roman Saraounia- », ainsi s’est exprimée la réalisatrice Amina ABDOULAYE MAMANI peu après la projection de son film. Ce fut un challenge de 4 ans qui l’a menée un peu partout à la recherche des derniers compagnons de l’illustre disparu.

Dans ce film « Sur les traces de Mamani Abdoulaye », on retrouve un jeune homme qui dès le plus jeune âge s’est engagé en poli­ti­que dans un contexte colo­nial marqué par l’emprise de la pré­sence fran­çaise. Sans rete­nue et sans gants, Mamani Abdoulaye a été raconté par ceux qui conser­vent encore en mémoire une partie de l’his­toire poli­ti­que du Niger. Il s’agit de la lutte des clas­ses, des vio­len­ces pré et post-électorales ayant conduit à l’indé­pen­dance du pays, puis au régime dic­ta­to­rial de Seyni Kountché inter­venu à la suite du coup d’Etat du 15 avril 1974

Sans peut-être le savoir, sans le vou­loir, Amina a exhumé un pan de l’his­toire du Niger ignoré par cer­tains livres. La ques­tion qui se pose, qui est réel­le­ment Abdoulaye Mamani ?

un révo­lu­tion­naire. Engagé poli­ti­que­ment, Abdoulaye Mamani fait partie très tôt du Parti Progressiste Nigérien, avec notam­ment Boubou Hama, Djibo Bakari, Hamani Diori. En 1956, il a vingt-cinq ans, il est élu député de Zinder, avec le Sawaba parti né d’une scis­sion avec le Parti Progressiste. Il est ensuite dési­gné repré­sen­tant du Niger au Grand Conseil de l’Afrique Occidentale Française (AOF) à Dakar.

Apres la contestation de sawaba par le parti au pouvoir de hamani diori Mamani s’exil et parcours de nombreux pays telque le Mali l’algerie le ghana les Etat unis des son retour au niger il est emprisonné a sa liberation en 1980 il publi son oeuvre SARRAOUNIA qui signifie »reine » en haoussa. C’est une fonc­tion qui dési­gne la cheffe du vil­lage de Lougou, au sud-est du Niger

La réa­li­sa­trice du film « Sur les traces de Mamani Abdoulaye » Amina débute au cinéma avec un docu­men­taire de fin d’études « Hawan idi » qui a rem­porté le 1er prix du meilleur film docu­men­taire d’école au FESPACO 2013

Francois Mbome

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s